Les «coachs» scolaires trop peu encadrés

le
0
Une sociologue a étudié cette pratique plébiscitée par les parents. Selon elle, la majorité des «coachs» ont des parcours chaotiques.

Pour certains parents, c'est devenu la solution miracle lorsque les notes de leur progéniture dégringolent et, surtout, lorsque leur enfant ne sait pas comment s'orienter. Des noms circulent dans les lycées sur tel ou tel coach «extraordinaire» qui a réussi à motiver Jean-Édouard ou permis à Mathilde de se débrider et de viser une école d'art.

Pratique en plein essor mais peu encadrée, le coaching scolaire a émergé dans les années 2000, surfant avec profit sur l'angoisse des familles. Anne-Claudine Oller, sociologue de l'éducation, a étudié le phénomène sous toutes ses coutures dans une thèse passionnante, «Coaching scolaire, école, individu. L'émergence d'un accompagnement non disciplinaire en marge de l'école». Sur les 30 coachs (dont 28 femmes) interrogés par la chercheuse, 24 avaient une «formation de coaching». Mais, ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant