Les clips de campagne fortement encadrés par le CSA

le
0
Temps défini, symboles régaliens bannis, attaques interdites? Les spots des candidats, diffusés à partir de ce lundi à la télévision, manquent souvent d'originalité à cause des critères stricts qui leur sont imposés.

La campagne présidentielle entre dans sa dernière ligne droite. À moins de quinze jours du premier tour, celle-ci est officiellement lancée, marquant le début de la diffusion des clips de campagne des candidats, désormais soumis à une stricte égalité de leur temps de parole à la télévision et sur les radios. Ces vidéos programmatiques, souvent ennuyeuses et peu originales mais censées convaincre les derniers électeurs indécis, sont soumises aux règles très strictes du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA).

Les candidats ont ainsi droit à 43 minutes chacun de promotion télévisuelle, soit dix spots d'une minute trente et huit de trois minutes trente, diffusés entre le 9 et le 20 avril. Il leur est interdit d'y lancer un appel au don, de dénigrer leurs adversaires - contrairement à ce qui se fait outre-Atlantique - ou de communiquer un numéro de téléphone surtaxé. Autre interdiction: la diffusion d'images à caractère régalien, qui officialiserait déjà ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant