Les cliniques africaines se mettent au solaire

le
0
Un projet altruiste basé sur les énergies renouvelables est en train de se concrétiser au Lesotho.
Un projet altruiste basé sur les énergies renouvelables est en train de se concrétiser au Lesotho.
Des étudiants du MIT ont élaboré un projet pour pourvoir les cliniques africaines en énergie propre.

Après avoir passé deux ans au Lesotho avec l'organisme Peace Corp, Matthew Orosz, un jeune étudiant du MIT (Massachusetts Institute of Technology), s'est fixé pour objectif d'aider les cliniques médicales en les pourvoyant d'une énergie durable, ce qui permettrait de remplacer les traditionnels générateurs diesel très polluants et leur donnerait un accès simple à l'eau chaude.
Le dispositif solaire baptisé ORC (Organic Rankine Cycle) est en fait un système doté d'un miroir parabolique pour capter plus facilement la lumière astrale. La chaleur fait ensuite chauffer un fluide contenu dans un tube situé le long de l'axe du miroir. Combiné avec l'air froid, ledit fluide génère alors de l'électricité. En parallèle, il peut aussi chauffer de l'eau.
Le développement durable investit doucement l'Afrique

L'équipe de l'étudiant, qui opère sous le nom de STG International, espère pourvoir quelques-unes des 30 000 cliniques et 60 000 écoles à travers le monde qui ne fonctionnent qu'avec une source d'électricité peu fiable et non respectueuse de l'environnement, alors même qu'elles bénéficient d'une exposition au soleil conséquente. D'ores et déjà installé au Lesotho, l'un des pays les plus pauvres du monde, le premier système pilote semble bien au point. Il faut dire que le projet a mûri pendant de longues années afin que le
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant