Les clés de Portugalles

le
0
Les clés de Portugalles
Les clés de Portugalles

Un spécialiste de la compétition, guidé par un coach qui ne connait pas la défaite, face à un petit nouveau : sur le papier, les Lusitaniens partent forcément favoris. Sauf qu'ils n'ont pas encore gagné un match et que les Dragons sont en pleine bourre. L'expérience pourrait faire la différence… comme la talent de Bale et Ronaldo ou l'absence de Pepe.

Battre l'invincible Santos


Fernando Santos, c'est un peu le talisman du Portugal dans les matchs qui comptent. En effet, le sélectionneur, qui est arrivé en septembre 2014 en remplacement de Paulo Bento après une défaite contre l'Albanie, n'a jamais perdu avec le Portugal hors rencontres amicales. Son bilan ? Huit victoires (sept d'affilée en éliminatoires et une en huitièmes de l'Euro, toutes par un but d'écart) et quatre nuls (tous à l'Euro). C'est souvent à l'arrache, c'est souvent moche, mais ça gagne puisque les Lusitaniens se retrouvent en demi-finales du tournoi. Sans oublier qu'en championnat d'Europe, les Portugais n'ont plus perdu non plus depuis neuf longues rencontres. Les Gallois vont donc devoir faire très fort pour se payer ces "invincibles" et forcer le verrou. Ce ne sera vraisemblablement pas sur corner, son adversaire étant la deuxième équipe du tournoi qui en subit le moins (2,6 par match) juste derrière l'Angleterre (2,25). Une défaite aux tirs au but, et les stats ne seraient pas impactées.


Le Portugal doit accélérer, maintenant



Les matchs nuls et la réussite maximale, ça va deux minutes. Si la Selecção veut aller au bout, elle va quand même devoir se montrer plus ambitieuse dans le jeu. Elle qui ne s'est toujours pas imposée en 90 minutes dans la compétition possède la plus mauvaise attaque du dernier carré, avec un but toutes les 85 minutes. Bien loin de l'Allemagne (un but toutes les 68 minutes) et presque moitié moins que son rival du soir (un but toutes les 45 minutes). Pour bouger tout ça, les Portugais compteront sur leur nouvelle pépite de 18 ans, Renato Sanches. Élu homme du match lors des deux derniers tours, le nouveau joueur du Bayern Munich fait du bien à sa team par ses mouvements, son envie et ses initiatives offensives. Reste juste à se montrer plus précis dans le dernier geste. Un effort à fournir pour tous ses collègues : ils n'ont cadré que 30 de leurs 95 frappes au but. Gâchis.





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant