Les clés de Juventus-Naples

le
0
Les clés de Juventus-Naples
Les clés de Juventus-Naples

À quatre petits points de la Vieille Dame au classement, Naples veut imiter les deux clubs de Milan en défaisant la Juve cette saison. Mais pour cela, il lui faudra bousculer le scénario d'une confrontation qui a souvent tourné à l'avantage des Bianconeri ces dernières années.

La solidité de la défense napolitaine


Dix buts encaissés lors des six derniers matchs. Les chiffres sont impitoyables quand il s'agit d'évaluer la cohésion défensive des Partenopei, qui semble globalement s'effriter depuis la fin du mois de septembre. Une fragilité qui leur a valu notamment d'enchaîner trois défaites, face à l'Atalanta et la Roma en Serie A, puis contre Beşiktaş en C1. La faute à la blessure de certains joueurs cadres, comme Albiol, qui traîne un souci musculaire depuis quelques semaines, et bien sûr Milik, dont l'indisponibilité prolongée déséquilibre le bloc équipe napolitain, en attendant que Sarri parvienne à trouver une solution alternative satisfaisante pour compenser son absence. Mais le destin n'est pas le seul coupable, puisque les individualités napolitaines sont également un ton en dessous depuis quelques rencontres : Kalidou Koulibaly, auteur d'une perte de balle fatale contre la Roma le 15 octobre dernier, dégage moins de sérénité, tandis que le marquage des latéraux, Ghoulam et Hysaj, s'est fait plus lâche sur les ailes. Des insuffisances qui ne pardonneront pas face à la Juve. S'il veulent faire tomber la Vieille Dame, les hommes de Sarri vont devoir se remobiliser derrière.


La Juve va enfin devoir gagner un gros match cette saison


Dominatrice, sans pitié, hégémonique... Autant de superlatifs qu'on a régulièrement associés à la Juventus ces dernières années. Seulement, même pour les Bianconeri, le football reste un éternel recommencement. Et cette saison, la Juve a connu un paquet de coups de moins bien. Surtout lors des matchs de prestige et à enjeux. La Vieille Dame a ainsi salement morflé face à l'Inter le 18 septembre dernier, accusant dès la quatrième journée sa première défaite en Serie A, avant de tomber une nouvelle fois face au Milan la semaine dernière, sur une frappe stratosphérique de Manuel Locatelli. En Ligue des champions, les Bianconeri ont aussi galéré face au blockhaus que leur a opposé le FC Séville de Jorge Sampaoli (0-0), puis sont passés à deux doigts de l'abîme face à Lyon, sauvés par un Buffon impérial et un Cuadrado décisif (0-1). Massimiliano Allegri le sait, tout ça fait franchement désordre pour un club qui affiche sa volonté de vouloir remonter sur le toit de…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant