Les clés de France-Islande

le
0
Les clés de France-Islande
Les clés de France-Islande

La serrure islandaise n'a toujours pas sauté, et les Français vont peut-être devoir y mettre la pince monseigneur. Une mission difficile mais pas impossible, à condition d'identifier les vrais points vitaux de cette rencontre. Tour d'horizon, avec cet état des lieux qui nous emmène du banc de touche aux tribunes, en passant par la poche à cartons de l'arbitre.

Éteindre le volcan islandais



Les blagues les meilleures sont les plus courtes. Plus jeunes, quand nos parents organisaient un dîner, on aimait tous veiller un peu plus tard que d'habitude. Rester à la table des grands, et se prendre pour l'un des leurs. On devient la mascotte, attachante et touchante, on amuse la galerie, mais arrive le moment où il faut aller au lit et laisser les adultes entre eux. Aujourd'hui, la France entière prie pour que la cloche sonne enfin pour les Islandais. Car si la cote de popularité des Vikings est au plus haut, elle risque de prendre un sacré coup s'ils dégagent les Bleus de leur propre Euro. Si battre les Anglais aurait été beau, noble, prestigieux, jouissif, vaincre sèchement les Islandais permettrait de montrer que les Français ne plaisantent pas, et qu'ils ne sont plus là pour les belles histoires, mais pour la gagne. Deschamps style.


Le repositionnement de Griezmann en 9 et demi



Dans le 4-3-3 de Deschamps, Griezmann n'occupe pas le même poste que dans le système de l'Atlético. La ligne d'attaque française reste malgré tout performante, mais se priver de l'efficacité diabolique de Griezmann quand il est plus dans l'axe, c'est tout de même dommage. " L'axe, c'est là où j'ai joué toute l'année et où j'ai mes repères ", confiait-il d'ailleurs après son doublé face à l'Irlande. Un exploit en grande partie rendu possible par son repositionnement en deuxième période, quand il avait épaulé Olivier Giroud, en ayant le droit de jouer les électrons libres et de rendre fou les défenseurs irlandais. Ce dimanche soir, Didier Deschamps pourrait bien se laisser tenter dès le début du match. " Je sais qu'il est très bon à ce poste, je ne suis pas tombé de l'arbre ", avait indiqué le sélectionneur, qui aura besoin d'une efficacité offensive maximale pour venir à bout de la défense oppressante des Islandais.






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant