Les clés de France-Albanie

le
0
Les clés de France-Albanie
Les clés de France-Albanie

Cette fois, il faut prendre conscience que l'Euro a bien commencé. Dans la continuité de ses matchs de préparation, l'équipe de France a affiché plusieurs lacunes en ouverture contre la Roumanie : dans la relance, l'animation, l'équilibre et les transitions. L'Albanie, privée de Cana suspendu, doit être un moyen de retourner le bordel.

Dépasser l'angoisse



C'était le premier test, le premier vrai coup de pression. Il ne faut pas se le cacher : contre la Roumanie vendredi dernier, la France n'est pas passée loin de glisser d'entrée dans son championnat d'Europe. Ce match était le premier révélateur depuis presque deux ans, la première rencontre officielle depuis juillet 2014 alors, comme Didier Deschamps l'a confié après la rencontre, "certains se sont mis trop de pression". L'angoisse est humaine, mais il faut maintenant la dépasser. Contre l'Albanie et la Suisse, cela devrait suffire, mais contre les "grandes nations" non. La Roumanie et son pressing constant ont replacé la France face à ses lacunes, et l'exploit individuel ne peut être une voie de sortie viable. Les Bleus doivent maintenant vivre leur aventure et ne pas la subir. Le 10 juillet est à ce prix, et il faut lancer la machine pour, cette fois, vraiment écraser l'Albanie. Cette équipe de France en est capable et n'a qu'un objectif à court terme : la première place du groupe pour ne pas se manger l'Allemagne ou la Pologne en huitièmes, et l'Espagne ou la Croatie en quarts de finale.


Régler le souci de relance



Les derniers matchs amicaux avaient déjà craché la première faiblesse du jeu français : la relance. Lors du premier match de préparation, le Cameroun avait débarqué à Nantes avec un 4-4-2 à plat, des lignes resserrées et un schéma similaire à ce que la France allait manger au premier tour. Problème, contre la Roumanie, rien n'a changé : les défenseurs ont refusé de garder le ballon, l'ont perdu trop rapidement et ont laissé Pogba et Payet à leurs exploits individuels. Dans leur registre, les deux joueurs s'en sont plutôt bien sortis au stade de France, mais le manque d'implication de la ligne défensive dans le jeu n'est pas jouable dans la durée. Face aux Roumains, les latéraux et Adil Rami ont constamment balancé le ballon sans chercher à poser le jeu. Pour le moment, Kanté comble les manques (101 ballons touchés, 92% de passes réussies), mais il n'a que deux jambes.


Un nouveau système pour plus de folie ?


[BR…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant