Les clés d'Allemagne-France

le
0
Les clés d'Allemagne-France
Les clés d'Allemagne-France

Doit-on s'attendre à un remake du Mondial 2014 ? Pas vraiment. Les joueurs ont changé, d'autres ont grandi, mais chacune des deux compos restent en suspens. Les choix tactiques vont valoir cher, et la solution pourrait sortir du banc. C'est aussi le moment pour prouver que Neuer n'est pas un robot.

Le schéma tactique de Deschamps



4-3-3 ou 4-2-3-1 ? Triangle haut ou triangle bas dans l'entrejeu ? La question, qui brûle les lèvres de tous les experts footballistiques, est sûrement à l'origine de quelques nuits blanches chez Didier Deschamps. La performance contre l'Islande – avec le binôme Blaise Matuidi/Paul Pogba devant la défense, Moussa Sissoko sur l'aile droite et Antoine Griezmann dans l'axe juste derrière Olivier Giroud – incite à ne pas toucher au onze. Pourquoi changer une équipe qui gagne ? Bah tout simplement parce que l'Allemagne est quand même un poil supérieure au précédent adversaire et qu'elle ne laissera pas la possession aux tricolores. Du coup, DD est tenté de revenir à un milieu de base Kanté-Pogba-Matuidi, qui donnerait plus de maîtrise à son équipe, mais qui réduirait la projection rapide des siens vers l'avant en isolant Griezmann à droite. Plus de contrôle, moins de risques, moins de folie, moins de danger créé. Surtout, ce choix serait vu comme un message d'appréhension et signifierait que les Bleus sont prêts à subir pendant la majorité du duel. Pourquoi pas, finalement, le contre pouvant être une possibilité intéressante. À côté de ce débat, la titularisation d'Adil Rami ou de Samuel Umtiti en charnière centrale paraît bien anodine.



Le complexe d'infériorité français



"On n'oublie pas le quart de finale du Mondial 2014. On l'a encore en travers de la gorge, ça va être le bon moment pour remettre les pendules à l'heure. Ça va être l'occasion de montrer qu'on a mûri." Moussa Sissoko a beau faire le bonhomme, personne n'est dupe. Si la défaite au Brésil (0-1) contre le champion du monde en titre est toujours dans les têtes du clan français, c'est parce qu'on a peur de revivre le même épisode. La crainte est logique : depuis cette confrontation, l'EDF n'a pas rencontré de grosse nation en compétition officielle. Elle a battu…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant