Les cinq secrets du Venezuela

le
0
Les cinq secrets du Venezuela
Les cinq secrets du Venezuela

Le Venezuela ne devrait pas voir la Russie en 2018. La faute à une campagne d'éliminatoires catastrophique et une grosse crise institutionnelle au sein de la Fédération. Mais une belle génération arrive. Présentation.

Le quotidien est morose au Venezuela. Une crise étatique, une Fédération de football en perpétuelle reconstruction, et un football local qui souffre. Le sélectionneur, Rafael Dudamel a même été mis en cause dans une affaire de violence envers un membre de son staff. Une patate qui a laissé quelques traces sur l'œil de sa victime, tout de même.

Rafael Dudamel, DT de Venezuela, denunciado por agresion en Montevideo. Habria tenido una pelea en un hotel. pic.twitter.com/eAy3U23WsE

— Federico Portas (@P0RTA5FEDERIC0) 23 septembre 2016
Pire, la Vinotinto, seule équipe sud-américaine à ne s'être jamais qualifiée pour une Coupe du monde, ne devrait pas se pointer pour celle de 2018 en Russie. Le Venezuela est dernier de la zone, avec deux petits points. Pourtant, quelques motifs d'espoir existent pour le football national. Les voici.


Wilker Ángel, 23 ans, défenseur central, Terek Grozny


Parler de Wilker Ángel du côté de Táchira, au Venezuela, c'est comme parler du fils prodigue qui s'en est allé. Le défenseur central, qui a joué de 2010 à 2015 au Deportivo Táchira, y a laissé une trace indélébile. Celle d'un titre obtenu à la 93e minute d'un Clásico contre le Caracas FC grâce à un coup de crâne venu d'ailleurs.

Youtube

Depuis, et alors que certains clubs sud-américains se bousculaient pour le recruter, Wilker Ángel a signé en Russie, au…









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant