Les cinq scénarios possibles de Chelsea-PSG

le
0
Les cinq scénarios possibles de Chelsea-PSG
Les cinq scénarios possibles de Chelsea-PSG

Parce que tout est possible, le meilleur comme le pire, voire l'absurde, on a essayé d'imaginer cinq scénarios possibles pour l'affiche Chelsea-PSG. À ne pas lire au premier degré.

  • Le scénario catastrophe
    "Je suis très confiant avant ce match retour.". Dans L'Équipe, Thiago Silva se lâche. " Je pense qu'on est beaucoup plus forts que l'an passé sur ce genre de matchs. Chelsea est une grande équipe, mais on a la possibilité de passer." Le Brésilien se fait rapidement calmer en début de match : Van der Wiel se troue devant Eden Hazard qui centre au cordeau pour Diego Costa, 9e, 1-0. Ce premier but de la saison en C1 pour l'Hispano-Brésilien est suivi d'un petit frère au quart d'heure de jeu, quand l'ancien de l'Atlético Madrid profite d'une faute de main de Sirigu pour pousser le ballon au fond, en renard (17e, 2-0). Dans un fauteuil, José Mourinho décide de gérer en verrouillant tous les espaces, rien à carrer du spectacle. Laurent Blanc ne trouve pas de meilleure idée que de remplacer Javier Pastore, le Parisien le plus dangereux, par Lavezzi à l'heure de jeu, puis Edinson Cavani par Bahebeck à 20 minutes de la fin. Inoffensifs, les Parisiens ont au moins le mérite de remettre en confiance Loïc Rémy qui, à peine entré en jeu, plante deux fois (75e, 85e). 4-0, merci et bon retour en France. En conférence de presse, Mourinho tente de se la jouer gentleman : "Le score n'est pas révélateur de la physionomie du match, ce PSG est meilleur que l'an passé, je lui prédis une victoire en Champions d'ici deux ans." Pire que le Mourinho provocateur, le Mourinho troll...

  • Le scénario logique
    Thiago Silva doit se rendre à l'évidence. Paris a beau être "plus fort que l'an passé", Chelsea a également progressé avec les arrivées de Fàbregas et Diego Costa. Si les Parisiens tiennent la route en première mi-temps, le but d'Eden Hazard en début de seconde, contre le cours du jeu, plombe les Parisiens. Malgré un Pastore en feu, le PSG n'arrive pas à concrétiser ses rares occasions, la faute à un Zlatan Ibrahimovi? muselé par la charnière Cahill-Terry et un Edinson Cavani qui se dépense beaucoup dans le vide. Au final, les deux équipes se quittent sur un 1-0 sans relief, le fait du match restant le nouveau schéma tactique inventé par Mourinho : le 8-1-1 avec Hazard en sentinelle devant la défense, et Diego Costa qui boit des coups dans la surface adverse avec Sirigu pendant que ses potes défendent. Avant de quitter la...




  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant