Les cinq recettes du titre du PSG

le
0
Les cinq recettes du titre du PSG
Les cinq recettes du titre du PSG

Et de trois à la suite qui font cinq. Voilà le PSG qui conserve son titre pour la deuxième fois de suite. Au fond, c'est presque logique de voir une équipe à 500 millions d'euros sacrée championne de France. Pourtant, ce PSG-là aura beaucoup plus souffert que les autres pour conserver son bien. Pis, en décembre, le titre semblait perdu. Mais l'équipe a su puiser dans certaines recettes pour s'assurer l'Hexagoal.

  • Les prises de pouvoir de Javier Pastore et Marco Verratti


    Marco Verratti, 22 ans. Particularité : feinte de corps. Javier Pastore, 25 ans. Particularité : extérieur du pied. Ces deux-là auront grandement contribué au titre du PSG. Dans les stats, déjà, puisque les joueurs affichent 7 buts et 17 passes décisives à eux deux. Dans le jeu, ensuite. Surtout dans le jeu en fait, puisque Marco Verratti ne peut pas être compris avec de simples statistiques. Ce garçon n'est pas fait comme vous. Comme nous. On parle d'un garçon qui se sort d'une situation de pressing dans sa propre surface par une simple feinte de corps. Un geste qui tourne ensuite en boucle sur Vine et Twitter. Prometteur à son arrivée en 2012, sexy l'an dernier, l'Italien a clairement franchi un cap cette saison, s'affirmant comme le patron de cette équipe même en l'absence de son tuteur Thiago Motta ou de Zlatan Ibrahimović. Quand Verratti va, tout va. L'Italien est un joueur rare. Beau. Unique. Cher. Précieux. Cette saison, il a même marqué des buts en plus de bien faire jouer les autres. Son apport est inestimable.

    Javier Pastore, même s'il donne toujours l'impression d'en avoir sous le capot, a lui aussi franchi un cap cette année. Après une vraie préparation physique et l'obligation de regarder son copain Ezequiel Lavezzi aller en finale de Coupe du monde depuis son canapé, l'Argentin a commencé la saison avec le turbo (deux caviars pour Ibra à Reims). Avec lui, on est habitués aux plaisirs éphémères. C'est sur la distance qu'on l'attendait. On voulait voir, on a vu. Constant, collectif, physique, El Flaco a pris du poids cette saison, arrachant des mains d'Ibrahimović la manette PS4 du "Player 1". Véritable meneur de jeu de l'équipe, l'Argentin a enfin confirmé qu'il pouvait être un winner. Pour preuve, il a constamment mis Laurent Blanc dans la merde pour ses compositions d'équipe. Comment sortir le mec au départ de tous tes buts ? Avec ce duo, Paris a pu voyager en première classe. Entre insolence et romantisme.

  • Le Parc des Princes imprenable


    46 points, 14 victoires, 4 nuls, 49 buts marqués. Voilà les chiffres du Parc des Princes cette saison avant la réception de Reims. Et encore, sur les quatre matchs nuls, trois ont été concédé dans les derniers instants du match (Lyon,…






  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant