Les cinq points faibles d'une croissance française solide

le
0
Investissement, consommation: les principaux moteurs de l'activité sont repartis en début d'année. Mais l'économie semble avoir bénéficié d'un effet de rattrapage qui pourrait ne pas durer

La bonne nouvelle sur la croissance, annoncée jeudi soir par François Fillon et Christine Lagarde, a donc été confirmée ce vendredi matin. L'activité a progressé de 1% sur les trois premiers mois de l'année, a indiqué l'Insee ce vendredi. Ce chiffre, largement supérieur aux attentes, garantit une croissance d'environ 2% sur l'année, conforme aux prévisions du gouvernement.

«Pour tempérer les enthousiasmes», note Jean-Paul Betbèze, responsable de la recherche au Crédit agricole, «le deuxième trimestre sera plus bas avec le contrecoup de la hausse du pétrole». La flambée des prix à la pompe pourrait en effet plomber le budget des ménages, qui réduiraient en conséquence leur consommation. Et les bons chiffres du premier trimestre cachent quelques raisons de rester prudents pour le reste de l'année.

Les Français consomment plus

La consommation des ménages a légèrement accéléré, à +0,6% contre +0,4% sur les trois derniers mois de 2010. Point positif: Les dép...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant