Les cinq Fantastiques d'une saison hors-norme

le
0

Parmi l'armada parisienne qui a écrasé le championnat de France comme jamais, ils sont cinq à avoir impressionné sur le plan individuel. Cinq Fantastiques emmenés par un Zlatan Ibrahimovic injouable cette saison en L1.

Kevin Trapp, une boulette vite oubliée

Le regard vide, les larmes aux yeux... Kevin Trapp avait laissé dubitatif après le PSG-Bordeaux du 11 septembre dernier. Mais depuis, à part une ou deux petites erreurs, on ne peut pas reprocher grand-chose à l’Allemand en L1, à la tête évidemment de la meilleure défense du championnat. La saison passée, le PSG de Salvatore Sirigu n’avait terminé qu’à la quatrième place de ce classement avec 36 buts encaissés. Si comparer deux saisons n’a pas grand intérêt, les prestations de Trapp ont été sans sans contestation très sérieuses. « Il a été responsable d’occasions adverses, de buts encaissés. Il n’a jamais montré une sérénité et une emprise sur le jeu qui le rendraient supérieur à Sirigu. Aujourd’hui, Trapp n’est ni un plus, ni une garantie concernant l’avenir du PSG en Ligue des Champions, a toutefois tempéré Alain Casanova, ancien gardien et coach du TFC, avant d’analyser son nouveau rôle. Trapp est passé d’une équipe qui était dominée en Allemagne à une équipe où il est très peu sollicité. Il faut être capable de faire un arrêt décisif par match, voire tous les trois matchs, et on est jugé là-dessus. C’est un rôle totalement différent. » Et plutôt bien assumé.

Thiago Silva, le retour du monstre

Et dire que Dunga ne veut toujours pas de lui… Si le PSG a une assise défensive aussi bonne, c’est que Thiago Silva est dans une forme olympique cette saison. La déception de la Coupe du Monde au Brésil est bien digérée pour le défenseur central parisien, qui a disputé la quasi-totalité des rencontres de L1 cette saison. L’ancien pensionnaire du Milan AC a tout simplement été le défenseur le plus utilisé par Laurent Blanc, adepte du turnover notamment pour ses latéraux. Seule ombre au tableau pour « O Monstro » : sa prestation ratée face à l’OL lors de l’unique défaite parisienne de la saison en L1 il y a deux semaines. Avec notamment un Darder lui a donné le tournis sur un but. Mais Thiago Silva a depuis remis les choses au point avec notamment une prestation très solide à Chelsea.

Di Maria a tenu ses promesses

Certes, Angel Di Maria n’est pas venu cet été au PSG pour lui permettre de survoler la L1 mais bien pour faire passer un cap en Ligue des Champions. Mais l’Argentin, placé sur l’aile droite au coup d’envoi même s’il se balade entre les lignes, a également brillé en Ligue 1. Sa ligne de stats est impressionnante puisque l’ancien joueur du Real Madrid a inscrit neuf buts et délivré onze passes décisives en seulement vingt-trois rencontres, dont vingt dans la peau d’un titulaire. Et certaines de ses réalisations, comme son doublé face à Angers, resteront dans le Top buts du PSG cette saison. Pour couronner le tout, Di Maria, qui semble avoir retrouvé son niveau physique optimal, a inscrit le but de la gagne au Vélodrome le 7 février dernier. Histoire de se mettre encore un peu plus dans la poche des supporters parisiens déjà conquis.

Lucas, la bonne surprise de 2016

Si Edinson Cavani a des états d’âme depuis quelques mois, Lucas n’en a aucun ! Critiqué pour le manque de variété dans son jeu ou encore pour une progression ralentie depuis son arrivée à Paris, l’ailier brésilien a prouvé depuis quelques semaines qu’il faudrait compter sur lui à l’avenir. Fort de ses six buts marqués et ses cinq passes décisives en 28 matchs, dont vingt titularisations, le joueur révélé au Sao Paulo FC est sorti de sa boîte en 2016. « Maintenant, je pense que j’ai compris ce que Laurent Blanc veut de moi, avait-il confié en janvier dernier. J’ai compris notre manière de jouer. C’est pour ça que je suis à ce niveau-là en ce moment. » C’est ce qui lui a notamment permis d’être titulaire à Stamford Bridge mercredi dernier, une titularisation loin d’être évidente en début de saison !

Ibrahimovic, plus jeune que jamais

Le symbole de cette saison sans accroc ou presque pour le PSG sur la scène nationale, c’est bien lui. Après une saison 2014-15 marquée par de nombreuses blessures et une troisième place au classement des buteurs (19) derrière Alexandre Lacazette et André-Pierre Gignac, Ibrahimovic a prouvé qu’à 34 ans, il avait encore la capacité pour se balader en L1. Avant un Euro qui marquera son ultime défi avec la Suède, Zlatan a inscrit 34,5 % des buts du PSG dans l’élite. Avec déjà 27 buts en 24 rencontres disputées, dont 22 titularisations, le nouveau meilleur buteur de l’histoire du club a fait fort. Ses onze passes décisives délivrées sont un peu la cerise sur le gâteau pour un joueur qui a marqué un but toutes les 67 minutes au Parc des Princes… De quoi attendre sereinement le mois de juin pour évoquer une prolongation de contrat qui semblait bien incertaine en début d’exercice.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant