Les cinq boulets d'EDF

le , mis à jour le
12
Centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (Cher)
Centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (Cher)

C'est comme un pot de départ : à quelques jours de quitter le CAC 40, dont elle est exclue pour cause de capital flottant insuffisant, les marchés ont tressé des louanges à EDF. En milieu de journée, l'action de l'entreprise publique flambait (plus de 8 % par rapport à la veille), prenant la tête de l'indice à la manière d'un bouquet final. Mais, à un peu plus de 13 euros, la valeur de l'action restait bien loin du début d'année, où elle s'affichait à plus de 24 euros. La valeur boursière a de son côté fondu de moitié en dix ans, passant de 160 à quelque 80 milliards d'euros aujourd'hui.

La risposte ne s'est pas fait attendre. Dès mercredi, la direction de l'électricien est montée au créneau pour rassurer les marchés et, sans doute, ses clients. Mardi, le conseil d'administration a réaffirmé que le cash flow devrait être à nouveau positif en 2018, et que les « coûts opérationnels » baisseront dès l'an prochain. Dans Le Figaro, le directeur financier d'EDF, Thomas Piquemal, a lui aussi voulu calmer le jeu. Le résultat opérationnel, assure-t-il, « sera en croissance d'au moins 3 %, là où nous avions promis une fourchette de 0 à 3 % ». La bourse a donc salué les annonces. Mais les maux dont souffre l'entreprise publique perdurent. Ils sont au moins au nombre de cinq.1. Un actionnaire omniprésent

L'État est actionnaire à 84,4 % d'EDF, ce qui lui confère un statut assez particulier,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rougegre le vendredi 11 déc 2015 à 10:44

    L'article ne mentionne pas le boulet principal ... la C-G-T !

  • jphr63 le vendredi 11 déc 2015 à 08:45

    suppression des avantages colossaux des employé qui ne payent que 10% de leur facture électricité...

  • marcmes2 le vendredi 11 déc 2015 à 07:28

    le seul vrai boulet : l'état socialo qui va fossoyer le nucléaire comme il l'a déjà fait avec moult entreprises françaises

  • squal72 le vendredi 11 déc 2015 à 07:25

    Le problème d'EDF est un Etat qui s'en sert de pompe à fric !!

  • bearnhar le vendredi 11 déc 2015 à 07:08

    La sous-traitance en cascade éhontée dans le nucléaire, personne n'en parle jamais. Suite à Fukushima il y avait eu un audit, dont ils avaient soigneusement exclut cette sous-traitance, pratique. Rappel, c'est en 2016 que doit etre fermé Fessenheim, mouarf...

  • bearnhar le vendredi 11 déc 2015 à 07:02

    zerathef : sortir du nucléaire ? Nous n'en avons pas les moyens !!! Démanteler une centrale, une seule, coute une fortune, à tel point qu'on ne sait pas trop au juste vu qu'on en a encore démantelé aucune ! De toute manière, lorsqu'il va s'agir de licencier des milliers de gens, chez EDF, souvenez-vous la dégon-flette pour qques bonnets rouges, ça va etre reculade immédiate.

  • zerathef le jeudi 10 déc 2015 à 23:56

    Le principal problème pour EDF est la perte importante de compétences qui explique ses déboires pour l'EPR de Flamanville et l'incapacité à prolonger la durée de vie des centrales actuelles. La sortie du nucléaire est proche, beaucoup plus proche qu'on ne le pense : retour aux centrales thermique : gaz ou fuel.

  • frk987 le jeudi 10 déc 2015 à 22:41

    Que les actionnaires remercient la niaise du Poitou et ses acolytes socialos irresponsables.

  • dsta le jeudi 10 déc 2015 à 18:30

    Les 5 boulets d'EDF sont : l'état, l'état,.......et l'état !

  • umrk le jeudi 10 déc 2015 à 18:24

    Il arrive toujours un moment ou la pauvre vache à lait, exploitée au delà du raisonnable, s'écroule .... et comme l'état actionnaire est incapable de faire autre chose que de vouloir le beurre et l'argent du beurre ....