Les chrétiens du Liban se sentent menacés

le
0
Ils se considèrent en perte de vitesse sur le plan politique et économique au profit des deux principales communautés musulmanes, les sunnites et les chiites

L'attentat dont ont été victimes les coptes d'Alexandrie résonne douloureusement au Liban, où la communauté chrétienne partage le sentiment d'être menacée à long terme, même si le danger n'y prend pas des formes violentes. La litanie des mauvaises nouvelles concernant leurs coreligionnaires d'Orient -l'exode des chrétiens d'Irak, notamment- exacerbe le sentiment d'insécurité des Libanais maronites, orthodoxes, melkites, syriaques, latins… Au point qu'un ministre a présenté la semaine dernière un projet de loi visant à interdire pendant quinze ans toute vente immobilière entre chrétiens et musulmans.

En filigrane de l'initiative du ministre du Travail, Boutros Harb, apparaît la volonté de contrer la politique d'expansion territoriale de la communauté chiite, emmenée par le Hezbollah, qui se traduit par des «achats massifs dans des zones stratégiques», explique-t-on dans son entourage. Cette nouvelle vague d'appropriations accompagne un autre mouvement d'investi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant