Les chrétiens de Syrie fuient par la Turquie

le
0
Trois cents chrétiens du nord de la Syrie se trouvent actuellement dans la région de Mardin.

Son grand-père a été égorgé, décapité, «puis ils ont joué avec sa tête», raconte une vieille dame syrienne, foulard noué sous son menton tatoué à l'encre. C'était lors du génocide des Arméniens perpétré par les autorités ottomanes pendant la Première Guerre mondiale. Sa famille à elle était syriaque mais entre les diverses minorités chrétiennes, les sabres n'ont pas toujours fait la différence. «Cela s'est passé pas loin d'ici», poursuit-elle. À une trentaine de kilomètres de Mardin, ville du sud-est de la Turquie, où elle est aujourd'hui réfugiée avec Jean, son fils, sa belle-fille et ses deux petits-enfants.

La famille Eilo a passé un siècle à fuir les persécutions. Elle a d'abord échappé aux massacres de 1915 en partant s'installer à Hassaké, grande ville à majorité kurde, dans le nord-est de la Syrie actuelle. Près d'un siècle plus tard, en 2013, elle a fait...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant