Les Chinois se rebellent contre leur goulag

le
0
Sous pression de la société civile, Pékin envisagerait d'assouplir le système de rééducation par le travail hérité de Mao.

De notre correspondant à Pékin

Une gigantesque institution, plantée sur le versant sombre de la Chine, commence peut-être à vaciller sur ses bases. Les camps de rééducation par le travail - les fameux laogai - sont sous le feu d'intenses et publiques critiques. Un mouvement de la société civile qui pousse les autorités chinoises à tester d'autres formes de punitions, un brin adoucies, pour réformer le système à défaut de le supprimer.

Le goulag chinois est revenu sous les projecteurs à la suite d'une triste affaire survenue le mois dernier dans la province du Hunan. Tang Hui, une mère de famille dont la fille avait été violée à l'âge de 11 ans et forcée à se prostituer, demandait instamment aux autorités - par le système des pétitions - que les coupables soient punis plus sévèrement. Y compris des policiers impliqués, selon elle. Son insistance lui a valu d'être condamnée à 18 mois de camp de travail, pour avoir «troublé l'ordre social et exercé une

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant