Les Chinois contournent la censure grâce à la Maison-Blanche

le
0
La liberté d'expression étant limitée sur le web chinois, des internautes ont utilisé le site de la Maison-Blanche pour demander, via une pétition, que soit relancée une enquête sur une mystérieuse affaire d'empoisonnement. » Chine : un cador du régime tombe pour corruption

Son nom a été effacé des moteurs de recherches chinois, mais elle continue d'obséder de nombreux citoyens. Zhu Ling étudiait en 1994 la chimie au sein de la prestigieuse université de Tsinghua quand son destin a basculé. La jeune femme a été empoisonnée au thallium, un dérivé du plomb hautement toxique, utilisé dans certaines mort-aux-rats. Si elle a survécu, Zhu Ling est aujourd'hui aveugle, lourdement handicapée et a subi de sérieux dommages cérébraux.

La justice n'a jamais déterminé pourquoi et par qui la jeune femme avait été empoisonnée. Sur le net, de nombreuses rumeurs circulent depuis des années selon laquelle l'empoisonneuse ne serait autre que l'ancienne colocataire de ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant