Les chimistes français confirment la sortie de crise

le
0
Rhodia et Arkema ont annoncé jeudi une très forte progression de leurs résultats trimestriels. Après avoir subi de plein fouet la crise, les groupes tirent aujourd'hui pleinement les fruits du recentrage opéré depuis 5 ans.

L'année 2010 avait déjà été un exercice exceptionnel, voire historique pour les groupes de chimie français, Rhodia et Arkema. Mais ce jeudi matin, les deux sociétés ont de nouveau surpris positivement les marchés, en annonçant d'excellents résultats financiers trimestriels.

Tour à tour, Rhodia puis Arkema ont dévoilé une croissance de leurs ventes de 28% pour le premier et de 33% pour le second, à 1,77 milliard et 1,5 milliard d'euros. Des deux côtés, les directions mettent en avant l'augmentation soutenue des volumes, de l'ordre de 7% à 9%. Dans une interview au Figaro , Thierry le Hénaff, le PDG d'Arkema, confirme que «l'environnement mondial est porteur pour les chimistes», se référant notamment au dynamisme des pays émergents. Or les deux groupes sont très présents dans les pays à forte croissance.

Historiquement, Rhodia s'est développé Amérique Latine, notamment au Brésil, et en Chine. Au total, les pays émergents représentent la moitié de son c

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant