Les chiites persécutés à Bahreïn, selon des experts de l'Onu

le
0
    GENEVE, 16 août (Reuters) - Un groupe d'experts indépendants 
formé à la demande de l'Onu a invité mardi les autorités 
bahreïnies à cesser de s'en prendre à la communauté chiite et à 
ses représentants.  
    Le royaume dirigé par une dynastie sunnite est le théâtre de 
fréquents affrontements depuis l'écrasement du soulèvement 
chiite de 2011 et les arrestations se sont multipliées ces 
derniers mois, ce qui suscite de vives réactions à l'étranger. 
    "La vague d'arrestations, de détentions, de convocations, 
d'interrogatoires et de poursuites à l'encontre de nombreux 
dignitaires, chanteurs, défenseurs des droits de l'homme et 
dissidents pacifiques chiites a un effet néfaste sur les droits 
humains fondamentaux", écrivent les experts dans un communiqué.  
    "De nombreuses accusations telles que 'rassemblement 
illégal', 'incitation à la haine du régime', 'blanchiment 
d'argent' et 'actes terroristes' sont portées à l'encontre des 
chiites pour leurs rassemblements pacifiques, leurs célébrations 
religieuses, l'expression de leurs croyances et leurs opinions", 
poursuivent-t-ils.   
     
 
 (Stephanie Nebehay, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant