Les chiffres de l'année 2014

le
0
Les chiffres de l'année 2014
Les chiffres de l'année 2014

Une belle Coupe du monde, une splendide Ligue des champions, des beaux gestes, des plus moches. 2014 s'achève avec le sentiment du devoir footballistiquement accompli. Condensé de 12 mois de toute beauté en chiffres.

2 arrêts de Tim Krul lors de la séance de penalty face au Costa Rica. Mais aussi les gros trucs qui pendouillent dans le slip de Van Gaal auteur de ce changement fou.

-6, la température de la glacière de Bielsa, nouvel objet de culte.

102 points obtenus par la Juve pour s'adjuger le titre 2013-2014 en Serie A.

8 franchises qui se sont disputé l'Indian Super League. Avec un Apoula Edel champion au bout.

61 buts pour CRon en 2014. Et déjà 26 en 14 matchs de Liga.

50, 60, 80 millions soit Alexis Sánchez, Cavani et James Rodríguez. Sauras-tu trouver celui qui ne justifie pas son prix d'acquisition ?

8 joueurs formés à l'OL et qui composent l'ossature de l'équipe. Juste derrière les cramés de l'OM, mais devant les fortunés de la capitale.

0,88, soit le nombre de points de Dortmund après 17 journées. La chute la plus sévère de l'année.

7, le nombre de coups francs inscrits par Wass que certains comparent à Juninho, mais qui a surtout le mérite de faire taire Pascal Dupraz de temps en temps.

0, le nombre de buts de Balotelli avec Liverpool en Premier League. Un succès comptable et critique.

1384 fois où vous avez entendu cette musique. À l'époque, ça énervait. Maintenant, ça rend nostalgique.


16 arrêts de Tim Howard face à la Belgique. New world record !

372 combos je repique-je frappe de l'intérieur tentés par Arjen Robben

7, la place de United grâce à Moyes. Grandeur et décadence du coaching écossais.

197 ouvriers morts au Qatar, ce qui porte le total à 382. Allez, encore 8 ans pour faire grimper les stats.

3 heures du matin et un réveil un peu piquant pour suivre Côte d'Ivoire-Japon. Le match des vrais, de ceux qui n'ont rien lâché pendant 1 mois et demi.

4 buts inscrits par l'ASM pour se qualifier pour le 8e de finale de Ligue des champions. Mieux vaut une petite travailleuse qu'une grosse fainéante.

47 jours d'absence et une talalgie du Zlatan. Mais aussi le nombre...



































Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant