Les chefs de la sécurité d'Ankara suspendus, EI et PKK soupçonnés

le , mis à jour à 15:49
0

(actualisé avec déclarations de Davutoglu) ISTANBUL/ANKARA, 14 octobre (Reuters) - Le Premier ministre turc, Ahmed Davutoglu, a estimé mercredi que le groupe djihadiste Etat islamique (EI) comme les séparatistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) pourraient avoir joué un rôle dans le double attentat qui a fait 97 morts samedi pendant un rassemblement de l'opposition prokurde à Ankara. Les chefs de la police et des services de renseignement et de sécurité de la capitale turque ont été suspendus à la suite de cette "abominable attaque terroriste", a indiqué de son côté le ministère de l'Intérieur. Lors d'une conférence de presse à Istanbul, le chef du gouvernement turc a annoncé un approfondissement de l'enquête visant à identifier les deux kamikazes et leurs liens éventuels avec des mouvements "terroristes". "Nous travaillons sur deux organisations, Daech et le PKK parce qu'il y a des preuves témoignant de liens entre les kamkikazes et Daech, mais aussi avec des groupes du PKK", a dit Ahmed Davutoglu. "Certains des suspects ont passé plusieurs mois en Syrie". Ahmet Davutoglu a affiché la détermination de la Turquie à lutter contre les groupes armés kurdes et prévenu qu'elle ne tolérerait pas que des armes leur soient livrées, une allusion au soutien apporté par les Etats-Unis et dans une moindre mesure par la Russie à la milice kurde syrienne YPG pour faire face à l'EI. Les ambassadeurs américain et russe à Ankara ont été sommés de venir s'expliquer, a-t-il dit. Dans un communiqué, le ministère de l'Intérieur indique que la suspension des responsables de la sécurité d'Ankara répond à une demande des enquêteurs et vise à permettre à ces derniers de travailler avec "efficacité". Il ne précise pas si ces responsables sont susceptibles de retrouver leurs postes à l'issue de l'enquête. Le président Recep Tayyip Erdogan a évoqué mardi une défaillance des services de renseignements à propos de ces attentats qui l'ont placé sous le feu des critiques en Turquie comme à l'étranger. ID:nL8N12D4OZ (Can Sezer et Ece Toksabay; Tangi Salaün et Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant