Les chefs d'écoles catholiques ulcérés

le
0
Ceux qui ont décidé de lancer le débat, comme ceux qui y ont renoncé, se disent « meurtris » par les propos du ministre de l'Éducation.

Le sujet polémique du «mariage pour tous» est abordé de façon très diverse par les établissements scolaires catholiques.

Le directeur du collège parisien Stanislas, Daniel Chapellier, appartient aux très rares chefs d'établissement qui acceptent de prendre position publiquement et de façon tranchée. «Je n'ai pas attendu que MM. de Labarre ou Peillon interviennent dans le débat public pour m'y intéresser», explique-t-il. Dès le 14 novembre, il a envoyé une lettre aux parents des 3 400 élèves de cet établissement prestigieux du VIe arrondissement. «J'y ai indiqué que compte tenu de notre projet d'établissement catholique, les choix envisagés par ce projet de loi n'étaient pas sans nous inquiéter en tant qu'éducateurs.» Seul un père de famille lui a reproché d'être «militant». Les autres parents l'ont «beaucoup remercié po...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant