Les chasseurs très courtisés par l'Élysée

le
0
Frédéric Nihous, président de CPNT, peine à trouver ses 500 parrainages pour être candidat.

Frédéric Nihous n'a «que» 254 signatures et s'en inquiète. Le président de Chasse, Pêche, Nature et Traditions (CPNT), qui a annoncé sa candidature à l'élection présidentielle le 17 juin dernier, n'a pourtant pas ménagé sa peine: lettre à tous les maires des communes de moins de 5000 habitants en juin, mail à tous les maires à l'automne... Il dénonce «un système vicié: on passe notre temps, notre énergie et notre argent à la collecte des signatures. C'est devenu une arme politique aux mains des gros candidats». Dès le retrait de Jean-Pierre Chevènement, le patron de CPNT a lancé un appel aux maires «chevènementistes» pour obtenir leur parrainage.

Déjà candidat en 2007, Nihous, qui avait obtenu 1,15% au premier tour (soit 420.645 voix) avait pu se présenter grâce aux parrainages d'un certain nombre de maires UMP. «Je suis persuadé qu'il n'aura pas ses signatures si l'UMP ne lui en donne pas», affirme Thierry Coste, le conseiller politique de la F

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant