Les chars syriens toujours déployés dans plusieurs villes

le
0
LES CHARS DE L'ARMÉE SYRIENNE TOUJOURS DÉPLOYÉS DANS PLUSIEURS VILLES
LES CHARS DE L'ARMÉE SYRIENNE TOUJOURS DÉPLOYÉS DANS PLUSIEURS VILLES

BEYROUTH (Reuters) - Des chars syriens ont ouvert le feu mardi matin dans le centre de la ville de Hama et certains quartiers de Homs subissent des tirs de mortiers, annoncent des activistes, alors que le plan de paix de Kofi Annan donne à Bachar al Assad jusqu'à mardi soir pour retirer ses armes lourdes des centres urbains.

"J'ai été réveillé par des explosions à 8h30 et il y a des tirs toutes les dix minutes environ", a témoigné Walid Fares, un militant de Homs selon lequel des obus de mortiers tombent sur des quartiers du centre et de l'est de la ville.

Les chars restent également déployés à Hama, a rapporté une habitante de cette ville du centre du pays.

"On a entendu deux explosions vers deux heures du matin et le bruit de chars patrouillant dans les rues", a déclaré par Skype Manhal Abou Bakr.

"Il n'y a plus de combats maintenant", a-t-elle toutefois ajouté.

Un autre activiste a signalé la présence de chars à Douma, dans les faubourgs de Damas.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), basé à Londres, la plupart des villes syriennes connaissaient un calme relatif mardi matin après les massacres des jours précédents, mais il n'y a pour autant aucun signe de retrait des unités blindées de l'armée syrienne.

Des bombardements nocturnes ont été signalés dans la ville de Mara, dans la province d'Alep, ajoute l'OSDH.

Les rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL) ont annoncé qu'ils ne respecteraient la trêve que si les forces de Bachar al Assad se retirent effectivement des agglomérations et cessent leurs offensives.

Oliver Holmes et Dominic Evans à Beyrouth, avec Suleiman al Khalidi à Amman; Tangi Salaün pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant