Les charges de copropriété s'envolent

le
1
Après deux années d'accalmie, elles ont augmenté de 3,9 % en 2010, deux fois plus vite que l'inflation. Les dépenses de chauffage sont en forte hausse.

Mauvaise nouvelle pour les 8,4 millions de copropriétaires. Après trois années d'accalmie, les charges de copropriété se sont à nouveau envolées en 2010. Elles ont progressé de 3,9 % en moyenne, soit deux fois et demi plus vite que l'inflation (+ 1,5 % selon l'Insee), selon l'étude annuelle de l'Observatoire national de l'Union des syndicats de l'immobilier (Unis). Elles s'établissaient à 23,20 euros le mètre carré en moyenne (hors travaux exceptionnels). Ce qui représente 1650 euros par an en moyenne pour un logement de 74 mètres carrés.

L'an dernier, tous les postes de dépenses ont augmenté. Mais, comme c'est le cas depuis 2002, cinq d'entre eux ont été responsables de la nouvelle flambée des charges dans les immeubles : le chauffage collectif (+ 6,6 %), les ascenseurs (+ 7,1 %), l'eau froide (+ 4,6 %), les sociétés extérieures auxquelles font appel les copropriétaires pour remplacer les concierges (+ 3,4 %) et les travaux d'entretien de l'immeuble (+ 3,5 %), qui avaient diminué ces dernières années. Ces postes, qui représentent plus de la moitié des charges, sont responsables des trois quarts de la hausse actuelle. L'envolée des coûts de chauffage est due à un hiver 2010 rigoureux et à la hausse du coût de l'énergie.

Principal poste de dépenses, le chauffage (et son entretien) représente à lui seul près d'un quart de la facture d'un copropriétaire, devant les frais de personnel (16,4 %), l'eau froide (12,1 %) et les travaux d'entretien (9,3 %). Les honoraires de syndic ont progressé de 2,4 % en moyenne, tout comme les assurances générales (+ 2,4 %). Souvent pris à parti, les syndics ont limité la hausse de leurs honoraires en 2010 par rapport à l'année précédente, même si elle demeure supérieure à l'inflation.

Les charges de copropriété ont augmenté de 1,1 % par an depuis 1990. Mais de 3,8 % par an en moyenne depuis 2002, alors que sur la même période les prix à la consommation ont, eux, augmenté de 1,7 % en moyenne et le revenu des ménages de 3,2 %.


La Bretagne «économe»

Le niveau des charges varie toujours très fortement d'un immeuble à l'autre. Ceux offrant de bonnes prestations, avec concierge, chauffage collectif et ascenseurs, sont les plus chers. À Paris, par exemple, la fourchette varie entre 15 et 40,10 euros le mètre carré (29,90 euros en moyenne). On note aussi d'importantes disparités régionales, avec un écart de 1 % à 2,5 % entre toujours d'un côté la Bretagne (13,50 euros le m²), Midi-Pyrénées (14,90 euros le m²), et de l'autre le Nord-Pas-de-Calais (37,80 euros le m² en moyenne) et l'Ile-de-France (37,80 euros en moyenne).

L'année 2011 semble un peu plus clémente pour les copropriétaires. «La hausse des charges de copropriété devrait ralentir», estime Michel Mouillart, professeur d'économie à l'université Paris-Ouest et auteur de l'étude. Selon lui, les charges pourraient progresser d'environ 2 % en moyenne cette année. Notamment parce que malgré la hausse continue des coûts de l'énergie, les dépenses de chauffage devraient être moins importantes : l'hiver dernier a été assez doux et les copropriétaires se sont donc moins chauffés.

Les assurances ont aussi été plus coûteuses. Et ce n'est sans doute pas fini...

LIRE AUSSI :

» QUESTION D'ARGENT - Payez-vous trop de charges de copropriété ?

» Le vrai coût d'une copropriété

» DOSSIER SPECIAL EXPLORIMMO - Syndic de copropriété, mode d'emploi

SERVICE :

» Retrouvez les annonces immobilières avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMO SUR :

» Twitter : @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • am013 le mardi 22 nov 2011 à 17:35

    Je suis Président de Conseil Syndical d'une copro de 72 lots et bien je peux vous dire que l'histoire des ascenseurs est un pur scandale...Pourquoi imposer à des copropriétés qui ont des ascenseurs qui marchent, qui ont toujours entretenu le matériel par des contrats d'entretien et d'assistance, une réfection de ces derniers ? Ah oui je sais, au nom des lobbies ou autre qui ont vu là une occasion de s'enrichir sur le dos des gens qui payent et qui se taisent, comme d'habitude !