Les charges de copropriété parisiennes sont les plus élevées

le
3
Phillip Minnis/shutterstock.com
Phillip Minnis/shutterstock.com

(Relaxnews) - 31,90¤ par m² : c'est la moyenne des charges de copropriété en France. Mais selon, l'Observatoire national des charges de copropriété, créé par l'internaute.com et Copropresta, de fortes disparités existent entre la province et l'Ile-de-France.

Ainsi, le montant moyen des charges franciliennes est de 37,80? par m², soit 18% de plus qu'en province, avec 28?/m². A Paris, cette moyenne atteint 43,80?/m².

Des variantes sont aussi relevées par cet Observatoire, lancé mercredi 14 novembre à l'occasion du Salon de la Copropriété, selon la date de l'immeuble et l'importance de la copropriété. Ainsi, un immeuble construit avant 1948 coûte environ 30,21?/m² de surface habitable.

La palme revient aux immeubles construits entre 1948 et 1974 qui atteignent le montant de 34,30?/m² de surface habitable.

Fait notable, les immeubles construits à partir de 2005, date de la dernière réglementation thermique qui vise à limiter les consommations en énergie, affichent tout de même un montant de charges par mètre carré de surface habitable de 31,40?.

Enfin, ce sont les copropriétés les plus importantes qui sont les plus onéreuses - 38?/m² de surface habitable pour cent lots - et les plus petites qui demeurent les moins coûteuses. Moins de quinze lots représentent en moyenne 24,60?/m² de surface habitable.

L'enquête pour constituer ce premier Observatoire national des charges de copropriété a été réalisée entre le 3 septembre et le 15 octobre 2012, auprès des internautes du site linternaute.com et du Salon de la Copropriété. 800 réponses ont été recueillies, dont 622 exploitables.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • paullan4 le jeudi 15 nov 2012 à 16:52

    Comme le disait Churchil je crois, il y a trois sortes de mensonges, et par orde croissant: le mensonge ordinaire, le gros mensonge et la statistique.

  • andre40 le jeudi 15 nov 2012 à 10:10

    ça ne veut rien dire si on ne sépare pas les immeubles à chauffage collectif de ceux en chauffage individuel, la différence est énorme, or c'est justement dans les années 48 à 74, environ, qu'on a construit beaucoup avec chauffage collectif à paris, encore une enquête peu sérieuse

  • 11881561 le mercredi 14 nov 2012 à 19:02

    Les requins sont proteges ?