Les charges de copropriété ont flambé de 6 % en 2012

le
0
Ce sont les charges de chauffage et d'assurance qui ont le plus augmenté. Tout comme les honoraires de syndics qui facturent de plus en plus de prestations particulières.

Mauvaise nouvelle pour les copropriétaires, les charges de copropriété continuent de s'envoler. Après avoir augmenté de 5 % en moyenne entre 2010 et 2011, elles ont carrément flambé de 6,1 % entre 2011 et 2012, constate l'Observatoire des charges, de l'Association des responsables de copropriété (Arc/Unarc). Au total, «les charges ont augmenté de plus de 15 % en trois ans, constate l'Observatoire. C'est beaucoup trop, quand on compare par exemple, à l'inflation qui est inférieure à 7 % sur la même période».

L'an dernier trois postes de dépenses ont beaucoup pesé sur le budget des copropriétés. A commencer par les dépenses de chauffage qui ont grimpé de 11,5 %! en raison d'un hiver rigoureux et de la hausse des tarifs de l'énergie (+6,5 %). Dans le même temps, les primes d'assurance ont fortement augmenté (+6,3 %) pour la troisième année consécutive. «Cela est du à une hausse de la sinistralité au niveau national, avec une augmentation des fuites d'eau et des problèmes d'étanchéité liés en partie au froid de l'hiver. Mais on constate aussi une hausse du taux de sinistralité propre à chaque copropriété, du fait notamment du vieillissement du bâti», explique Claude Pouey, responsable de l'Observatoire des charges. Enfin, le troisième poste ayant le plus augmenté l'an dernier est celui des honoraires des syndics et des frais de gestion (+5 %)!

Fortes disparités géographiques

Malgré les arrêtés (arrêté Novelli) pris ces dernières années, les pratiques de certains syndics ont la vie dure. «Les syndics ont augmenté leurs honoraires de base 2,9 % entre 2011 et 2012 et surtout, ils facturent de plus en plus de prestations particulières (plus de 10 % de hausse), à l'instar de ce que nous avions constaté les années précédentes», note l'Observatoire. De plus, dans certaines copropriétés, les honoraires de base ont flambé de 20 à 50 %, du fait de la mise en place de nouveaux contrats tout compris», précise Claude Pouey.

Au final, fin 2012 les charges s'élevaient à 44 euros le m2 en moyenne, dans une copropriété dotée de tous les services (chauffage collectif, personnel, ascenseur...). Toutefois, on constate de fortes disparités géographiques. Paris, reste ainsi la ville la plus chère de France pour les copropriétaires, qui paient en moyenne 48,9 euros le m2 par an. Elle est suivie par la région Ile-de-France (hors Paris), où les charges pèsent en moyenne 44 euros le m2 par an. Vient ensuite la province avec 34,8 euros le m2 par an.

La facture des copropriétaires devrait une fois de plus s'envoler en 2013. D'autant que l'hiver a été rude et long. «La hausse sera plus marquée dans les copropriétés qui n'ont pas beaucoup augmenté les charges de chauffage en 2012», pronostique Claude Pouey.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant