Les changes pèsent sur le 1er trimestre de Lafarge

le
0
LAFARGE CONFIRME SES OBJECTIFS
LAFARGE CONFIRME SES OBJECTIFS

par Gilles Guillaume et Natalie Huet

PARIS (Reuters) - Lafarge a fait état mardi d'une baisse de 2% de son chiffre d'affaires au premier trimestre, les effets de change négatifs ayant éclipsé une vigueur des volumes de ciment qui a cependant permis au groupe de confirmer sa prévision d'un rebond du marché en 2014.

Le cimentier, qui travaille parallèlement à sa fusion avec le concurrent suisse Holcim, a réalisé sur les trois premiers mois de l'année un chiffre d'affaires de 2.633 millions d'euros. Sur une base comparable, il ressort en croissance de 9%, les variations des devises ayant eu un impact négatif de 8% (195 millions d'euros).

Le résultat d'exploitation courant a augmenté quant à lui de 14% en données publiées à 146 millions d'euros grâce à la poursuite des réductions de coûts et à la capacité du groupe à augmenter ses prix.

Pour 2014, Lafarge prévoit toujours un rebond de 2% à 5% de la demande de ciment sur les marchés où il est présent, ainsi qu'un endettement net ramené à moins de neuf milliards d'euros, contre 9,9 milliards (-11%) au 31 mars.

"Grâce aux mesures mises en oeuvre, le groupe est idéalement positionné pour la prochaine étape de son développement. Le projet de fusion entre égaux avec Holcim donnerait naissance à LafargeHolcim", déclare Bruno Lafont, PDG de Lafarge, cité dans un communiqué.

Le groupe français et son concurrent suisse ont annoncé début avril une union affichant une capitalisation boursière cumulée de près de 41 milliards d'euros qui pourrait entraîner une vague de consolidation dans un secteur des matériaux de construction confronté à des surcapacités et une faible demande en Europe.

Pour obtenir le feu vert du régulateur, l'opération devra s'accompagner d'importantes cessions d'actifs, pour les deux tiers en Europe, représentant un chiffre d'affaires cumulé de cinq milliards d'euros pour les deux groupes.

"Le comité chargé des désinvestissements s'est réuni plusieurs fois déjà, il est au travail", a déclaré Bruno Lafont au cours d'une téléconférence de presse. "Ces travaux de détail (...) sont faits bien entendu en toute confidentialité et alors que les premiers contacts avec les autorités de la concurrence se passent. On ne peut pas en parler, mais il y a des progrès."

Les deux groupes comptent finaliser la fusion au premier semestre 2015.

Le résultat net, part du groupe, est ressorti en perte de 135 millions d'euros, contre -117 millions un an plus tôt, le premier trimestre étant traditionnellement marqué par une activité plus faible dans le secteur.

L'action Lafarge a clôturé lundi à 65,95 euros. Depuis le début de l'année, le titre a pris plus de 21%, après un gain de près de 13% en 2013.

(Edité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant