Les changements climatiques pourraient bouleverser la cartographie des vins

le
0
Les bouleversements climatiques impactent la qualité des vins mousseux. archana bhartia / shutterstock.com
Les bouleversements climatiques impactent la qualité des vins mousseux. archana bhartia / shutterstock.com

(Relaxnews) - Les effets du changement climatique pourraient redéfinir les régions de production de vin mousseux : les pays comme le Chili, la Serbie, l'Inde et la Chine pourraient devenir propices, tandis que la région de Champagne pourrait perdre son avantage.

C'est la conclusion des experts qui prendront la parole lors de l'International Sparkling Wine Symposium cette année au Royaume-Uni.

Dans la revue Decanter, un sommelier, un spécialiste en viticulture et le rédacteur de FINE Champagne Magazine expliquent que les meilleures régions de production seront les premières à souffrir de la hausse des températures. Le réchauffement climatique créera des opportunités pour d'autres pays qui avaient jusque-là des climats inhospitaliers pour les cépages délicats.

Si les pays comme le Chili, la Serbie, l'Inde et la Chine sont actuellement producteurs de vin mousseux, un climat plus chaud pourrait faire d'eux des acteurs importants sur le marché, analysent les experts.

D'autres climatologues et experts du vin ont également identifié des régions potentiellement intéressantes pour la production de vin : la Tasmanie, des régions de Nouvelle Zélande, le sud du Chili, l'Ontario et d'autres régions canadiennes, l'Angleterre, la Moselle et le Rhin en Allemagne.

Les viticulteurs alsaciens ont déjà remarqué que le réchauffement climatique avait modifié le profil aromatique de leurs vins, ainsi que leur équilibre, leur teneur en sucre et leur acidité.

Le temps plus chaud et plus sec a également un impact sur les parfums des vins du Languedoc. Les producteurs se plaignent qu'ils sont plus corsés, plus alcoolisés et qu'ils perdent en finesse.

Par ailleurs, la hausse des températures serait à l'origine d'une production de mousseux meilleure et plus importante au Royaume-Uni, où les viticulteurs se préparent à des conditions de croissance améliorées et plantent des vignes traditionnellement utilisées pour le Chardonnay, le Pinot noir et le Pinot meunier.

La Reine Elizabeth compte également sur un climat plus chaud pour permettre aux 16,000 vignes plantées dans le Great Park de Windsor de pousser et ainsi produire le premier vin royal. Le Great Park de Windsor est un ancien parc de chasse au château de Windor dans le sud-est de l'Angleterre.

vs/cm/lm/sh

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant