Les Champs-Élysées, vitrine de l'automobile

le
0
INFOGRAPHIE - Volkswagen est en passe de reprendre le mythique immeuble de Virgin au numéro 52.

Quelle société peut se passer de s'ouvrir au regard de 100 millions de personnes dont 50 % d'étrangers? Vu sous cet angle, on comprend mieux que la présence sur les Champs-Élysées agite les états-majors des constructeurs automobiles. De l'aveu général, c'est l'endroit où il faut être. Ceux qui n'y sont pas veulent absolument en être et ceux qui y ont élu domicile ne quitteraient les lieux pour rien au monde. Quitte à casser leur tirelire. Le coût annuel de la location des locaux de 1100 m2 occupés par Toyota est ainsi estimé entre 2 et 3 millions d'euros, sans compter les frais de fonctionnement. Les effets de la crise, la pression sur les marges et les difficultés de certains n'ont pas entamé l'aspiration des marques à tisser des liens avec les promeneurs mais aussi à montrer au monde entier qu'ils font partie intégrante du paysage. «C'est une question de réputation», explique le porte-parole d'une marque. Dans cette aventure où se mêlent des histoires d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant