Les champions de l'optimisation fiscale

le
0
Apple, Starbucks, Google et Amazon dans le collimateur des gouvernements.
Apple et son trésor offshore de 102 milliards de dollars.

Apple a inventé l'iPhone et l'iPad. Et surtout l'iTaxe, persiflent ses détracteurs du Congrès, à Washington, qui vient de décortiquer le montage sophistiqué d'optimisation fiscale de la firme à la pomme. Exemple éloquent: une filiale irlandaise du groupe, une coquille vide, affichait en 2011 un chiffre d'affaires de 22 milliards de dollars mais a acquitté un impôt de 10 millions de dollars seulement. Jouant sur les failles des législations fiscales, Apple a créé des filiales en Irlande qui ne sont résidentes fiscales ni dans l'île, ni aux États-Unis. Plus «scandaleux», aux yeux du sénateur John McCain: la firme de Tim Cook a emprunté 17 milliards de dollars pour racheter des actions et distribuer des dividendes plutôt que de toucher à sa trésorerie de 102 milliards de dollars, nichée dans des comptes offshore, à l'abri de...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant