Les Chabaab somaliens délogés de leur bastion de Barawe

le
0

(Actualisé avec commentaire sur l'importance de Barawe, derniers paragraphes) BARAWE, Somalie, 5 octobre (Reuters) - Les forces de l'Union africaine et les soldats somaliens ont repris dimanche le contrôle de Barawe, une ville côtière du sud de la Somalie que contrôlaient les miliciens islamistes Chabaab. "Nous avons totalement repris la ville de Barawe aux Chabaab. Il n'y a désormais plus un seul milicien Chabaab en ville, ils ont fui lorsqu'ils ont vu nos forces s'approcher", a déclaré à Reuters Abdikadir Mohamed Sidii, le gouverneur de la région du Bas Shabelle, où se trouve la ville. Un millier de soldats issus de l'armée somalienne et de la force d'intervention africaine étaient passés à l'offensive quelques heures plus tôt, dimanche. Un responsable militaire avait alors confié que leur progression ne se heurtait à aucune résistance. Barawe, à 180 km au sud de la capitale, Mogadiscio, est la principale ville reprise par les forces somaliennes et africaines depuis le déclenchement courant août d'une contre-offensive contre les Chabaab. La ville était totalement contrôlée par les miliciens islamistes depuis 2006. Pour Hussein Nur, enseignant à l'université de Mogadiscio, la perte de Barawe est un revers pour les Chabaab. "Economiquement, c'était un port d'où ils exportaient du charbon de bois et où ils importaient ce dont ils ont besoin. Militairement, c'était un site stratégique où des dirigeants Chabaab et des étrangers se cachaient et formaient les auteurs d'attentat suicide", dit-il. "Pour le gouvernement, cela signifie que les Chabaab n'ont plus de base dans un rayon d'environ 200 km autour de Mogadiscio. Pour autant, cela ne signifie pas l'élimination des Chabaab qui restent forts et contrôlent toujours de larges parties de la Somalie." (Feisal Omar avec Abdi Sheikh à Mogadiscio; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant