Les Chabaab revendiquent le massacre de "croisés kényans"

le
0

KOROME, Kenya, 2 décembre (Reuters) - Les insurgés islamistes somaliens des Chabaab ont revendiqué mardi l'assassinat de plusieurs dizaines d'ouvriers non musulmans dans une carrière proche de la ville de Mandera, dans le nord-est du Kenya. Les Chabaab ont dit avoir exécuté 40 "croisés kényans" mais le gouverneur de la province a parlé quant à lui de 36 ouvriers tués. L'attaque s'est déroulée aux alentours de Korome, près de la frontière somalienne, dans une région où les Chabaab ont assassiné le 23 novembre 28 passagers d'un autocar à destination de Nairobi. "Les miliciens ont isolé du lot les musulmans, puis ont ordonné aux non musulmans de s'étendre et les ont abattus à bout portant, d'une balle dans la tête", a déclaré un ancien du village de Korome, Hassan Duba, en précisant que les ouvriers avaient été attaqués alors qu'ils dormaient, dans la nuit de lundi à mardi. "Trente-six personnes ont malheureusement été tuées la nuit dernière de la même manière que ce qui s'est produit récemment dans un car. Cela s'est passé dans une carrière à environ 15 km de Mandera", a déclaré le gouverneur de la province, Ali Roba, interrogé par Reuters par téléphone. Un témoin a compté 36 corps, tous abattus d'une balle dans la tête à l'exception d'au moins deux d'entre eux qui ont été décapités. Le président kényan Uhuru Kenyatta, estiment ses détracteurs, n'a pas pris les mesures qui s'imposaient pour renforcer la sécurité, après l'attaque d'une galerie commerçante de Nairobi, où 67 personnes avaient été tuées en septembre 2013. Les islamistes d'Al Chabaab ont déclaré lors des précédentes attaques qu'ils entendaient punir le Kenya pour l'envoi de troupes aux côtés des forces africaines de maintien de la paix en lutte contre les insurgés en Somalie. "Ils (les soldats kényans) étaient censés créer une zone tampon entre notre pays et le chaos de l'autre côté. Mais cela n'a pas été fait. Aussi demandons-nous leur retour", a dit Dennis Onyango, porte-parole de l'opposant et ancien Premier ministre Raila Odinga. Depuis l'attaque du centre commercial Westgate de Nairobi, le Kenya a subi une série d'attaques et d'attentats à la bombe sur ses côtes, mais aussi dans la capitale Nairobi et près de sa longue et perméable frontière avec la Somalie. Après l'attaque d'un car le 23 novembre, le Kenya a déclaré avoir riposté en tuant plus de 100 miliciens Chabaab en Somalie, ce que l'organisation islamiste a démenti. (Duncan Miriri et Joseph Akwiri; Tangi Salaün et Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant