Les CGPI se préoccuppent de la baisse des taux des fonds en euros et de la fiscalité

le
0
(NEWSManagers.com) - Cardif a publié jeudi 8 septembre la 5ème édition du baromètre du marché des Conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI). Réalisé avec le concours de TNS Sofres auprès d'un échantillon de 500 CGPI représentatif entre le 23 mai et le 10 juin, la filiale de BNP Paribas a relevé l'optimisme dont ont fait preuve les sondés. Tant dans leur capacité à attirer leur nouvelle clientèle ? notamment par le simple " bouche à oreille" en forte augmentation (9 % en 2011 contre 3 % en 2010) ? qu'en matière de collecte brute qui retrouve celui de 2008, soit 3,2 millions d'euros en moyenne par cabinet (contre 2,7 millions d'euros en 2009). Et encore, en 2011, plus d'une personne sur deux interrogées ont tablé sur une augmentation de cette collecte, à rapprocher avec les 33 % de personnes interrogées qui s'attendent, pour leur part, à sa stabilisation. " Autre symbole de la confiance des CGPI en l' avenir de leur profession, précise le communiqué, la poursuite des recrutements au sein des cabinets se confirme: 23% d' entre eux ont recruté (21% en 2010), soit une hausse de 7 points en deux ans.
Cela étant, en ce qui concerne leur activité, en 2011, un certain nombre d' évolutions de l' environnement de marché auront touché les CGPI. Pour 36% d' entre eux, la réforme de la fiscalité du patrimoine amorcée au cours de l' année 2011 a eu un effet défavorable sur la collecte en épargne longue. A cela s'ajoute la baisse des taux de rendement des fonds en euros perçue comme ayant eu un impact négatif pour 45% des sondés ? à titre de comparaison, l'encadrement des taux garantis en assurance vie a été considéré comme ayant un effet défavorable pour 15 % de l'échantillon.
Or, avec des professions libérales et des salariés cadres comme clientèle principale, âgée de 50 ans en moyenne, l' épargne des clients des CGPI est au service de leurs projets de long terme : la préparation à la retraite est citée comme le premier objectif de placement (pour 62% des CGPI interrogés), ainsi que la constitution d' un capital à long terme (57%). En matière de produits distribués, l' assurance-vie conserve donc sa place de leader (46%), devant l' immobilier/foncier (20%) et les valeurs mobilières (11%). Ces dernières représentaient une part de 10 % en 2010 et 12 % en 2009. A noter également que l'épargne retraite se maintient à 8 % sur les trois dernières années.

Dans le détail, " la tendance baissière des fonds en euros a conduit les clients à poursuivre la diversification de leurs placements" , explique-t-on chez Cardif. A ce titre, pour 34% des CGPI, les unités de compte ont profité d'un regain d'intérêt (contre 29% en 2010). Si plus d' un client sur deux a eu tendance à diversifier davantage son épargne, 81% de ces clients se sont tournés plus particulièrement vers une diversification dans de nouveaux placements. Lorsqu'il s'agissait pour eux de diversifier leur épargne avec des produits à performance supérieure, l'assurance-vie avec un minimum d' unités de compte est omniprésente (90 %) devant l'immobilier (68 %), tandis que le PEA ne représente que 20 % et le compte titre 19 %, précise l'enquête.


info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant