Les CGPI drainent l'épargne de leurs clients vers les unités de compte

le
0

(NEWSManagers.com) -

Le bonheur des uns peut aussi faire... le bonheur des autres. En forme, les CGPI affichent un moral au beau fixe. Selon les résultats de la 9ème édition du Baromètre du marché des Conseillers en Gestion de Patrimoine Indépendants et de leurs clients réalisé pour BNP Paribas Cardif (*), 86% d'entre eux - soit une progression de cinq points de base par rapport à 2014 - considèrent aujourd'hui que la profession se porte bien. Et ils sont deux fois plus qu'en 2014 à percevoir une amélioration de leur situation.

Les sociétés de gestion peuvent donc se frotter les mains. Ce regain d'optimisme leur profite également dans la mesure où les CGPI jouent un rôle décisif dans le nouvel intérêt des clients pour les unités de compte (UC) et dans leurs choix. Ce que souligne l'enquête en précisant que 71% des CGPI ont ressenti un intérêt de la part de leurs clients contre 62% en 2014.

Ce climat favorable se perçoit au travers d'une activité plus soutenue. En 2014, le niveau de collecte est ainsi resté important avec près de 3,3 millions d'euros en moyenne contre 3 millions en 2013 (+10%). Et pour 7 CGPI sur 10, les perspectives de collecte sont envisagées à la hausse pour l'année 2015. Certes, l'évolution du contexte économique, de la volatilité des marchés et de la fiscalité ont toujours un impact non négligeable sur leur activité, mais les CGPI sont néanmoins moins nombreux à le déplorer cette année.

Dans le détail, les conseillers en gestion de patrimoine sont désormais force de proposition, et ils jouent un rôle prépondérant dans l'orientation des clients vers les supports en UC et dans le choix des différents types d'investissement. 73% de leurs clients déclarent ainsi que leur conseiller a suggéré le type d'UC ainsi que la somme à investir. En matière de classe d'actifs, ce sont l'immobilier et les actions qui ont le vent en poupe. L'idée étant de pallier l'érosion des taux de rendement des fonds en euros d'une part et d'encourager la diversification des avoirs d'autre part. La mécanique fonctionne à l'évidence puisque plus d'un client d'un CGPI sur deux possède des UC dans son contrat d'assurance-vie, tandis que les prospects, plus prudents, sont moins nombreux à en avoir. La part d'UC dans leur assurance-vie est aussi plus faible (26% pour les premiers contre 18% pour les seconds).

Pour sa part, le contrat Eurocroissance continue de creuser son sillon, relève le baromètre. Un client sur deux en a déjà entendu parler et la clientèle se dit prête à investir en moyenne 22 % de ses investissements sur un produit d'assurance vie de ce type. " Fort de ce constat, les CGPI, qui étaient un peu sur la réserve l'an passé, sont déjà 1/4 à en commercialiser et une large majorité d'entre eux (82%) a l'intention de poursuivre dans cette voie dans les prochains mois" , indique BNP Paribas Cardif.

La perception de la situation financière actuelle est aussi appréhendée de manière plus positive qu'en 2014. 42% d'entre eux estiment la situation meilleure que l'année précédente, contre 23% l'année dernière. Enfin, les CGPI bénéficient d'une image positive auprès de 89% de leurs clients. 29% d'entre eux déclarent même, avoir une très bonne image de la profession (en progression de 7 points). La qualité du conseil, l'atout principal des CGPI, (cités par 54% des clients) a des conséquences positives sur le comportement de ces derniers. Leur propension à consacrer une part de leurs économies sur des placements risqués s'accroît : 72% d'entre eux y investissent la totalité ou une partie de leurs économies (marquant une hausse de 4 points de base par rapport à la précédente enquête).

(*) Enquête téléphonique réalisée du 13 mai au 03 juin 2015 auprès d'un échantillon de 400 CGPI

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant