Les cents jours de com' du «président normal»

le
0
Depuis le 6 mai, François Hollande multiplie les gestes symboliques pour se montrer proche des Français. Une stratégie efficace sur le court-terme. Mais dès la rentrée, les Français attendront des actes et des résultats.

François Hollande a retenu la leçon. Les premiers jours d'un quinquennat servent de marqueur dans l'opinion. Son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, ne s'est jamais remis des épisodes du Fouquet's et du yacht de Vincent Bolloré. Le socialiste a donc pris son exact contrepied. Du moins sur la scène nationale. Car à l'international, il joue, comme l'ancien hôte de l'Élysée, sur la bonne entente, notamment avec ses homologues américain et allemand, Barack Obama et Angela Merkel, à coups de petites blagues et conférences de presse communes.

Bains de foule, festivals, baisse du salaire des ministres, «normalité» revendiquée, déplacements en train… Les cents premiers jours de son mandat se sont faits à l'aune d'une communication bien huilée. Objectifs: rompre avec l'ère sarkozyste et imprimer sa marque de fabrique. Pourtant, François Hollande ne fait pas vraiment dans la nouveauté. Il met plutôt ses pas dans ceux de ses prédécesseurs. «Chaque nouveau président essaye ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant