Les centristes en campagne... sans Borloo

le
0
Les centristes en campagne... sans Borloo
Les centristes en campagne... sans Borloo

« FAIRE LA CAMPAGNE européenne sans leader, ça ne va pas être facile », soupire un élu... Hier, pour le lancement officiel à Paris de la campagne des européennes, l'absence de Jean-Louis Borloo mobilisait davantage les conversations que le scrutin du 25 mai. La plupart des candidats et sympathisants présents avouaient être « tombés de leur chaise », dimanche, en apprenant le retrait de Borloo de la vie politique. Ils se demandent pourquoi le président de l'UDI a choisi ce moment crucial.

« Jean-Louis avait du mal à supporter de ne pas être là alors que tout le monde continuait à le solliciter. Il ne voulait pas que sa situation puisse gêner la campagne », croit savoir l'un de ses amis. « Il a compris que l'on était sur une campagne nationale, moins personnalisée, donc c'était le bon moment pour lui », estime un autre. Mais Borloo constituait le « ciment » du parti centriste où on s'inquiète pour l'avenir. « Les rivalités sont prêtes à ressurgir. L'UDI n'est qu'une construction, pas un vrai parti », glisse un parlementaire.

Premier meeting à Bordeaux

Imprimé avant l'annonce, le premier document de la campagne affiche en première page une photo de Bayrou et Borloo côte à côte. Mais ni l'un ni l'autre n'en seront les moteurs. Seul Bayrou sera jeudi au premier grand meeting à Bordeaux. Pour se rassurer, certains essaient la méthode Coué. « L'absence de Jean-Louis, paradoxalement, va nous donner un coup de booster », juge Yves Jégo qui assure l'intérim du parti centriste depuis janvier. « Ce sera un levier de mobilisation. L'UMP et le PS sont divisés sur l'Europe. Nous c'est clair : C'est non à Hollande, oui à l'Europe ! Et nous allons incarner cette élection en équipe », se rassure le député-maire de Montereau.

Beaucoup redoutent néanmoins le retour aux divisions passées les européennes. Jean-Christophe Lagarde souhaite « aller vite » pour mettre en place une nouvelle ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant