Les centres de migrants inquiètent un syndicat policier allemand

le
4

BERLIN, 2 octobre (Reuters) - Les affrontements et agressions dans des centres d'accueil de demandeurs d'asile en Allemagne risquent de dégénérer et d'échapper au contrôle des forces de l'ordre, a déclaré vendredi le président du principal syndicat de la police allemande. "Nous courons le risque que la situation dans les centres d'accueil des réfugiés échappe à tout contrôle", déclare Rainer Wendt dans les colonnes du quotidien Bild. "Notre expérience indique que dans de nombreux endroits, il y a malheureusement presque chaque jour des affrontements très ciblés et bien préparés avec des motivations ethniques ou religieuses", poursuit le président fédéral du syndicat DPolG. Au cours du seul mois de septembre, les autorités fédérales estiment que plus de 200.000 migrants et réfugiés sont arrivés en Allemagne, l'équivalent ou presque du chiffre pour toute l'année 2014. Et Berlin estime que 800.000 personnes seront ainsi entrées en Allemagne sur l'année en cours. Mardi, quinze demandeurs d'asile ont été arrêtés dans un centre d'accueil de Suhl, dans le land oriental de Thuringe, après avoir été impliqués dans une bagarre qui a fait onze blessés, selon la chaîne locale de télévision MDR. La question de l'insécurité dans les centres d'hébergement a également été évoquée jeudi par le ministre de l'Intérieur, Thomas de Maizière. "C'est toujours une minorité pour le moment mais nous devons dire clairement à ceux qui viennent en Allemagne qu'ils doivent accepter d'être transférés là où nous les envoyons, de suivre une procédure juste et de respecter notre système légal", a-t-il dit à la chaîne ZDF. (Michelle Martin et Tina Bellon; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bernm le vendredi 2 oct 2015 à 14:33

    Ils fuient les combats inter ethniques et religieux pour les recreer en Europe. Et ce sont surtout les chretiens qui sont attaques. Qu'attend on pour renvoyer les fauteurs de trouble direct?

  • svtmh1 le vendredi 2 oct 2015 à 14:23

    Ils cherchaient la paix en fuyant leur pays par traitrise.Telle le messie, Merkel leur tend les bras.Mais ils ont la haine

  • odnaz le vendredi 2 oct 2015 à 12:48

    A-t-on le droit de prétendre que les démocraties molles d'Europe sont dirigées par des incapables doublés de naïfs ? On en voit les effets funestes partout, et pourtant les peuples se laissent enfumer par des beaux parleurs sans compétence, sans expérience, sans réflexion. Merkel (et De Maizière) partira, on l'oubliera très vite, mais les problèmes irréversibles eux demeureront. Il va falloir se réveiller un jour et choisir d'autres chefs qui aient fait leurs preuves.

  • M9084626 le vendredi 2 oct 2015 à 12:31

    merkel doit être contente elle qui ne voit que par schengen! Et ce n'est que le début, pourtant les barbus nous avaient prévenu qu'ils nous en enverraient des centaines de milliers....