Les centrales nucléaires, des sites ultra-sécurisés

le
1
Entraînés à répondre à des actes de sabotage ou des raids terroristes, les militaires qui surveillent les centrales ont la particularité d'être intégralement financés par EDF.

L'engin motorisé ultraléger qui a survolé la centrale de Bugey dans l'Ain n'a pas mis longtemps à être intercepté. «Le pilote du paramoteur a été détecté au loin, alors qu'il était en approche, par un maître-chien qui faisait sa ronde, précise Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur. Au même moment, une information nous est parvenue pour révéler qu'il s'agissait d'une opération médiatique de Greenpeace...»

«Seulement huit minutes»

Une fois au sol, le pilote a été immédiatement interpellé par le peloton de sécurité et de protection de la gendarmerie (PSPG) à 7h46 puis placé en garde à vue pour «infraction au survol d'une centrale nucléaire» et «pénétration dans le périmètre de sécurité». Un second suspect a été appréhendé à l'extérieur de la centrale, où il pourrait avoir servi de guide au pilote de l'engin.

«La rapidité de l'intervention des services de sécurité a démontré l'efficacité et la pertinence d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le mercredi 2 mai 2012 à 14:47

    Fallait pas les laisser arriver.