Les centrales nucléaires, des sites ultra-sécurisés

le
0
Entraînés à répondre à des actes de sabotage ou des raids terroristes, les militaires qui surveillent les centrales ont la particularité d'être intégralement financés par EDF. » INFOGRAPHIE - Comment sont protégées les centrales nucléaires

L'intrusion des militants de Greenpeace dans la centrale du Tricastin n'est pas une première du genre. En mars 2012, un engin motorisé de l'association a survolé la centrale de Bugey, dans l'Ain. Le 5 décembre 2011, la gendarmerie avait interpellé des militants de Greenpeace introduits dans les centrales de Nogent-sur-Seine et Cruas. Claude Guéant, alors ministre de l'Intérieur, avait alors admis des «défaillances du dispositif» de sécurité et avait tenu dans la foulée une réunion pour «éviter qu'un tel incident ne puisse se reproduire».

Outre une amélioration des «échanges de renseignements entre EDF et les gendarmes pour mieux détecter en amont toute tentative d'intrusion», le ministre avait lancé des opération...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant