Les cartes téléphoniques spéciales supporters, ces survivantes

le
0
Les cartes téléphoniques spéciales supporters, ces survivantes
Les cartes téléphoniques spéciales supporters, ces survivantes

C'est le genre de gadgets dont on ne connaît personne à en avoir un, mais qui traversent les années avec une sérénité à toute épreuve. La lampe à lave ? Non, offres prépayées de téléphone portable destinées aux supporters, grands classiques des marchands de journaux, qui vivent toujours et qui régalent les fans de quelques gros clubs en France.

"Tous les jours, les infos du club directement sur votre mobile. Tous les matchs, les alertes et les buts du PSG en Ligue 1 en consultation vidéo illimitée. Tous les mois, des SMS offerts quand le PSG marque des buts. Alors soutenez le PSG, téléphonez avec la carte PSG Mobile." La promesse était belle, et à retrouver bien entendu "chez votre marchand de journaux". Entre le DVD du dernier film foireux de Steven Seagal, et le fascicule+figurine du Spitfire IX des éditions Atlas. Généralement le numéro 4 de la collection, celui à 18€, alors que le premier n'avait coûté que 2€99 à notre maman trop généreuse. Car en 2007, année de lancement de ces fameuses cartes prépayées spéciales supporters, montrer sur son Motorola RazR le SMS exclusif annonçant l'arrivée de Souza dans le club de la capitale permettait de flamber. Huit ans plus tard, à l'époque des smartphones, des SMS illimités et de l'information totale, l'intérêt paraît moins évident. Et pourtant, les offres spéciales supporters sont toujours proposées par Orange, et squattent encore fièrement chez les kiosquiers.

Les mensonges de la publicité


Pierre Cussac, responsable des offres clubs mobiles chez Orange, précise : "Il s'agit de licences de marque, d'offres sur mesure. Comme nous avons fait avec le Bic Phone, ou lors de séries limitées avec Quiksilver, ou Carrefour. C'est également le principe de M6 Mobile by Orange." Et si certaines de ces opérations en collaboration avec des marques célèbres ont eu une durée de vie limitée, ce n'est pas le cas pour les featurings entre Orange et les équipes de football. Sur la ligne de départ, en 2007, nous retrouvions ainsi six équipes, parmi les plus grosses écuries de Ligue 1. Le PSG, l'OM, l'OL, les Verts, Bordeaux et le RC Lens. Pierre Cussac, toujours : "On trouve notre place parmi les partenaires des clubs." Ces derniers, grâce à leurs canaux de communication, aident - encore aujourd'hui - à la promotion et à la publicité. Des pubs qui avaient envahi les écrans à la fin des années 2000 et dans lesquelles nous retrouvions Étienne, étudiant en sociologie lancé sur les routes de la gloire grâce à un rôle de figurant dans Nos années pension, série diffusée sur KD2A. "Mon book tournait un peu, et on m'a appelé pour faire la pub de la carte du PSG." Le poing serré, l'air ravi,…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant