Les cartes Pokémon arrivent sur tablette... et Nintendo s'envole en bourse

le
0
Les cartes Pokémon arrivent sur tablette... et Nintendo s'envole en bourse
Les cartes Pokémon arrivent sur tablette... et Nintendo s'envole en bourse

Qui aurait cru que Pikachu, Dracaufeu et Magnéti pouvaient exciter à ce point les investisseurs? L'action Nintendo s'est envolée de près de 4% lundi à la Bourse de Tokyo, portée par l'annonce aux Etats-Unis du lancement d'un jeu vidéo Pokemon pour les tablettes iPad d'Apple. Une première pour le groupe qui s'est toujours refusé à décliner des versions smartphones de ses jeux console. 

A la fin de la journée, le titre a affiché un gain de 450 yens (+3,98%). Il était même ponctuellement monté jusqu'à 12.125 yens en début d'après-midi, soit un bond de 835 yens (+7,4%). Pourquoi cet enthousiasme ? A cause d'une rumeur, rapidement confirmée par un porte-parole de Nintendo : «Une filiale de Nintendo va proposer un jeu de cartes Pokemon sur iPad après avoir fait de même pour PC et après des années de succès des cartes réelles.» 

Une stratégie ambigüe

Cette filiale, c'est la Pokémon Company, qui s'avère ainsi bien plus souple avec sa licence que sa maison mère, très réticente à proposer des versions smartphones des jeux offerts pour ses consoles de poche 3DS ou de salon Wii U.  Les appareils dédiés ont des capacités plus adaptées aux jeux élaborés, estime le groupe, qui assure d'ailleurs n'avoir pas changé d'avis sur ce point là : malgré cette annonce concernant les Pokémon, «la stratégie du groupe de ne pas distribuer de jeux pour smartphones reste inchangée», assure ainsi le porte-parole du groupe. 

Si l'arrivée de Mario sur IPad n'est donc pas pour demain, le lancement d'un jeu Pokemon Trading Card sur iPad est tout de même interprété par les acteurs du marché comme pouvant être un premier pas vers un changement d'approche du groupe vis-à-vis des terminaux mobiles, ont expliqué des courtiers. Les investisseurs pensent en effet que le groupe aurait tout à gagner à servir aussi le marché croissant des applications pour terminaux mobiles, au lieu de cantonner ses divertissements à ses propres ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant