Les cartes oubliées des richesses afghanes 

le
0
La France a retrouvé les relevés géologiques des premières missions d'exploration de sous-sols immensément riches.

Sur des cartes jaunies par le temps, apparaissent les noms des grandes régions de l'Afghanistan. Dans les locaux de l'Institut LaSalle à Beauvais, le professeur Atiq Sediqi, directeur du Service géologique afghan, se penche avec passion sur ces relevés géologiques, traces précieuses des missions françaises menées entre 1961 et 1978. «C'est l'abbé de Lapparent qui a lancé ces explorations», se souvient Christian Montenat. Ancien directeur de l'Institut de géologie Albert de Lapparent (Igal), il a passé huit étés dans les montagnes afghanes entre 1971 et 1978.

Passionné de géologie, l'abbé, après avoir sillonné le Sahara, avait jeté son dévolu sur ce pays très peu connu. Dès son premier voyage, il découvre la montagne de fer d'Hadjigak, à l'ouest de Kaboul. «Sa boussole s'affolait, ne retrouvant plus le nord», rapporte Christian Montenat. Aussitôt signalée à Kaboul, la découverte de ce qui se révélera un gisement exceptionnel de plus de 2 milliards

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant