Les cartes d'identité françaises seront mieux sécurisées

le
0

PARIS (Reuters) - Les cartes nationales d'identité en France seront bientôt mieux sécurisées afin d'éviter notamment les usurpations d'identité, qui s'élèvent à 80.000 chaque année.

Les députés ont adopté mardi une proposition de loi de deux sénateurs UMP. Le texte, qui a fait l'objet de nombreuses navettes entre les deux assemblées, est définitivement voté.

Les groupes UMP et du Nouveau centre (NC) ont voté pour et L'opposition de gauche a voté contre.

"C'est un texte équilibré, juste, qui est protecteur de nos libertés", a dit l'UMP Eric Ciotti.

Le socialiste Jean-Jacques Urvoas a jugé ce texte "attentatoire aux libertés individuelles" et annoncé que son groupe saisirait le Conseil constitutionnel.

Les nouvelles cartes nationales d'identité seront composées de deux composants électroniques.

Une première puce comportera les données d'identité et biométriques du titulaire qui seront authentifiées grâce à leur enregistrement sur une base centrale, la base TES (Titres électroniques sécurisés) déjà utilisée pour les passeports.

Une autre puce dite de services dématérialisés sera facultative et permettra de procéder à des signatures électroniques sur internet.

Le texte prévoit la création d'un fichier central biométrique des cartes nationales d'identité et des passeports contenant l'ensemble des données nécessaires pour la délivrance de ces documents.

Le nombre d'usurpations d'identité s'élève à environ 80.000 par an, précisent les données du fichier automatisé des empreintes digitales (FAED) géré par la police judiciaire pour un coût estimé à plusieurs centaines de millions d'euros pour les particuliers, les assurances et les caisses d'assurance sociales ou de chômage.

Emile Picy, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant