Les caricaturistes dessinent la liberté d'expression

le
0

Une semaine après la fusillade qui a décimé sa rédaction, le journal satirique, cible des islamistes pour avoir caricaturé le prophète, a dessiné en une un Mahomet en pleurs, qui proclame "Je suis Charlie".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant