Les cardinaux ne pourront pas tweeter le nom du futur pape

le
0
Le réseau social comme tous les moyens de communications vers le monde extérieur sera interdit lors du conclave qui désignera en mars le successeur de Benoît XVI. Neuf cardinaux sur cent dix-sept sont concernés par ce silence numérique.

Neuf cardinaux sont peut-être sur Twitter mais les curieux qui espéraient pouvoir y lire des anecdotes sur les tractations entourant l'élection du nouveau pape en mars en seront pour leurs frais. Les portes de la chapelle Sixtine, où se réuniront lors du conclave de mars les cent dix-sept cardinaux de l'Eglise catholique habilités à choisir le successeur de Benoît XVI, resteront impénétrables au réseau social. Le plus grand secret régit l'organisation du conclave et ce quelles que soient les avancées de la technologie: aucun contact avec le monde extérieur n'est autorisé. Ni journaux, ni téléphone fixe ou portable et donc de facto pas de possibilité de «twitter», rappelle Catholic News service, l'agence de presse anglophone de ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant