Les carburants français seraient parmi les moins chers d'Europe

le
2
LES CARBURANTS FRANÇAIS SERAIENT PARMI LES MOINS CHERS D'EUROPE
LES CARBURANTS FRANÇAIS SERAIENT PARMI LES MOINS CHERS D'EUROPE

PARIS (Reuters) - Les prix des carburants français se situaient en dessous de la moyenne européenne avant même l'entrée en vigueur ce mercredi des mesures annoncées par le gouvernement, selon un rapport officiel remis au ministre de l'Economie Pierre Moscovici.

Le gouvernement français a annoncé mardi une baisse de 5 à 6 centimes du prix des carburants prise en charge à parts égales par les autorités et les pétroliers, qui devrait coûter plus de 300 millions d'euros à l'Etat et ramener les prix à leurs niveaux du mois de mai.

"Toutes taxes comprises (TTC), les prix du gazole et de l'essence demeurent inférieurs aux moyennes de la zone euro et de l'Union européenne, même dans l'épisode actuel", peut-on lire dans un rapport co-signé par l'Inspection générale des Finances (IGF) et par le Conseil général de l'Economie, de l'Industrie, de l'Energie et des Technologies (CGEIET).

Ce rapport commandé par le ministre début août et qui lui a été remis vendredi dernier, établit que le prix du gazole en France - 80% de la consommation - figurait parmi les moins chers de la zone euro, où la moyenne s'établissait 1,50 euro le litre au 13 août.

A cette date, les prix les moins élevés s'affichaient au Luxembourg, à environ 1,28 euro le litre de gazole contre 1,42 euro en France. En comparaison, le prix de ce carburant atteignait près de 1,55 euro en Allemagne.

L'essence s'achetait 1,68 euro environ le litre dans la zone euro, contre 1,60 euro en France.

Le rapport note que le secteur reste très concurrentiel en France, pesant favorablement sur les prix, et qu'"à ce stade" les marges brutes du raffinage comme de la distribution ne "présentent pas une évolution anormale."

La marge nette réalisée dans ces deux secteurs devrait cependant faire l'objet d'analyses supplémentaires, tout comme la localisation des profits en amont de la filière pétrolière -exploration-production -, recommande notamment ce rapport.

Marion Douet, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Isegoria le mercredi 29 aout 2012 à 16:35

    Ils faut comprendre: Vous avez de la chance, alors arrêtez de vous plaindre. Foutez moi les parlementaires au smic et on verra... La plupart ne tiendrai pas plus de deux mois et la totalité craquerait au bout de six...

  • migemont le mercredi 29 aout 2012 à 14:41

    CURIEUX LA DEMARCHE DU GOUVERNEMENT.je crois que l'on appelle cela du populisme AH le bon peuple.ILS NOUS PRENNENT POUR DES BRELOUS