Les candidats se bousculent pour créer un hôtel au château de Versailles

le
0

Pas moins d’une vingtaine de candidatures françaises et étrangères ont été enregistrées pour créer un hôtel dans le parc de Versailles. Les bâtiment à rénover et transformer s’étendent sur 2800 m².

Une fois de plus, le château de Versailles attire les foules. Pour son appel d’offres, désormais clos, et consistant à transformer en hôtel un ensemble de trois bâtiments longeant le Parterre de l’Orangerie, l’établissement public du château de Versailles a reçu pas moins d’une vingtaine de candidatures françaises et étrangères. Aucun nom de groupe n’a été dévoilé pour des raisons de «procédure», même si le groupe AccorHotels a déjà officiellement confirmé son intérêt. «Nous avons reçu des plis avec des dossiers comportant les éléments que nous demandions, mais ils n’ont pas encore été examinés», a indiqué une représentante du domaine.

Situés en prolongement de l’aile du Midi, le Grand Contrôle, le Petit Contrôle et le Pavillon des premières cent marches, représentant une superficie totale de 2800 m², sont inoccupés depuis 2008. Selon l’appel d’offres, la rénovation de la toiture et des murs représente un investissement évalué entre 4 et 7 millions d’euros, auquel viendraient s’ajouter 4 millions d’euros pour l’aménagement intérieur. La concession est accordée pour 60 ans. Les candidats dont le dossier aura été validé vont recevoir un dossier avec les éléments techniques sur lesquels ils pourront travailler et le nom du candidat retenu sera communiqué en début d’année 2016, a précisé la représentante.

Projet d’hôtel de 23 chambres

Un projet de transformation du Grand Contrôle en «hôtel de charme» de 23 chambres avait été annoncé en 2010 par l’ancien président du domaine, Jean-Jacques Aillagon. Une concession pour une durée de 30 ans avait été accordée à une société privée, Ivy International, qui avait finalement renoncé.

Construit par le grand architecte Jules Hardouin-Mansart, le Grand Contrôle a servi au contrôle général des finances de 1723 à la Révolution, d’où son nom, et a abrité de grands personnages comme Turgot, Calonne, Lomenie de Brienne, Necker. Affecté au ministère de la Guerre au milieu du XIXe siècle, il a été utilisé comme mess des officiers avant d’être restitué récemment à l’établissement public du château de Versailles.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant