Les candidats cèdent à la mode du plein air

le
0
Remis au goût du jour par Jean-Luc Mélenchon, ces rassemblements ont l'avantage d'être peu coûteux et efficaces en termes de communication.

Duel en plein air à une semaine du premier tour de la présidentielle. Dimanche 15 avril, François Hollande et Nicolas Sarkozy s'affronteront à quelques kilomètres de distance, l'un au château de Vincennes, l'autre place de la Concorde. Les deux camps attendent plusieurs dizaines de milliers de personnes. L'objectif est d'abord de rivaliser avec Jean-Luc Mélenchon, qui assure avoir réuni jusqu'à 100.000 militants lors de sa «prise de la Bastille», le 18 mars.

Les partisans de Jean-Luc Mélenchon place de la Bastille.
Les partisans de Jean-Luc Mélenchon place de la Bastille. Crédits photo : THOMAS SAMSON/AFP

Le candidat du Front de gauche a remis au goût du jour cette méthode de mobilisation dès juin 2011, lorsqu'il a rassemblé quelque 4000 partisans sur la place Stalingrad, à Paris, pour son premier grand oral de candidat. «Nous voici sur une place, c'est-à-dire un lieu ouvert à tous puisque nous parlons à tous, a-t-il alors lancé à la foule. Sur une place comme, dorénavant, c'est le signal qui se donne dans le m

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant